Matière

Les matières éco-responsables

Les matières naturelles

Le coton biologique

Le coton biologique  est basé sur le principe de la gestion naturelle de la fertilité des sols, de la nutrition des cultures.

Les stratégies principales étant l’apport de fumure organique (engrais 100% naturel), la rotation des cultures et des cultures interlignes, des aménagements anti-érosifs et la conservation des eaux. Le deuxième principe est la gestion naturelle des maladies basée sur la prévention systématique et la surveillance des cultures.

La culture du coton biologique offre de meilleures conditions de vie et de travail aux agriculteurs en réduisant les risques sanitaires liés au pesticides et aux maladies chroniques

En maintenant les sols sains, résiliants aux changements climatiques et grâce à la biodiversité des semences et de la faune, le coton biologique est aussi durable. Il protège ainsi les moyens de subsistance des agriculteurs.

Le liège

Le liège est une des matières les plus écologiques au monde. 100% naturelle, recyclable et biodégradable, elle est utilisée pour remplacer le cuir et possède de nombreuses qualités.

Très doux, léger et flexible, le liège se manipule comme du tissu. Il est imperméable, résistant à la friction, ignifuge, imputrescible et n’est pas attaqué par les insectes et les rongeurs.  

Le liège est issu de l’écorce du chêne-liège, un arbre qui pousse essentiellement autour de la mer Méditerranée. Le Portugal étant le pays qui possède les plus grandes forêts de liège, il produit plus de 70% de la quantité mondiale. Le chêne-liège est le seul arbre dont on peut enlever l’écorce sans qu’il ne meure. En effet, la récolte de son écorce n’abîme en aucun cas sa santé. 

Le chêne-liège a besoin de temps pour pousser, c’est pourquoi, après la plantation, on doit attendre 25 ans pour la première récolte. Puis, il est ensuite récolté tous les 9 ans afin de respecter le cycle de l’arbre et la régénération de l’écorce.

Le liège est récolté uniquement sur le tronc de l’arbre. Il s’agit d’un travail très difficile et minutieux. Pendant la croissance, les chênes-lièges ne sont jamais arrosés. Après la récolte, aucun pesticide ni engrais n’est utilisé pour traiter le liège.  En revanche, il est bouilli dans d’énormes réservoirs d’eau pour s’assurer que tous les champignons et bactéries soient tués. 

Aujourd’hui, on retrouve le liège dans divers accessoires de mode (sacs, chaussures), bijoux et décorations.  

Le Lin

Le lin fait partie des textiles les plus écologiques. C’est une étoffe fabriquée à partir de la fibre de lin (plante) cultivé principalement dans les zones tempérées proche de la mer (Nord de la France, Belgique, Pays-Bas). Il s’agit d’une des rares fibres textiles végétales européennes et la France est le plus gros fabricant au monde de lin. 

Elle s’obtient par macération des tiges de lin à même le sol sous l’action des intempéries. C’est un tissu écologique et très peu énergivore : sa culture ne nécessite pas d’engrais ni d’arrosage, l’eau de pluie est suffisante et les étapes de fabrication consomment très peu d’énergie. 

AVANTAGES : 

  • Thermorégulateur : conserve la chaleur en hiver et donne de la fraicheur en été. Matière respirante et isolante
  • Résistant : la longueur et la structure de ses fibres le rendent très solide. Les textiles en lin durent dans le temps et ne se déforment pas. Ils s’adoucissent même au fur et à mesure des lavages. 
  • Absorbant : absorbe l’humidité sans laisser de trace
  • Ecologique et biodégradable : aucun produit chimique n’est utilisé
  • Sain : non irritant pour la peau

INCONVENIENTS :

  • Se froisse assez rapidement 
  • Le savoir-faire français s’est perdu et la France ne possède plus de machines pour tisser le lin. Elle est donc obligée de faire appel à d’autres pays, en Europe de l’Est pour tisser les vêtements.   

Le Modal

Le Modal est une fibre d’origine végétale. On l’obtient par le filage des fibres de cellulose du bois de hêtre (le plus souvent). La cellulose est une substance organique qui constitue les parois cellulaires. Pour faire simple, c’est le principal constituant de la paroi des cellules végétales. 

A partir des fibres de cellulose on file le modal, ce qui le rapproche de la viscose (textile végétal dérivé de la cellulose de bois). Cependant, les deux fibres se distinguent par des procédés de filages différents.

AVANTAGES : 

  • Absorbant : il est deux fois plus hygroscopique (absorbe l’humidité de l’air) que le coton.
  • Résistant : il est très élastique, stable et résistant à la chaleur (on peut le faire bouillir !). Le calcaire ne se fixe pas sur lui et cela lui permet de garder sa douceur et sa souplesse. Même après de nombreux lavages il conserve son aspect de soie.

Cette fibre est généralement associée à d’autres fibres telles que le coton. On peut la retrouver dans les vêtements, les serviettes et peignoirs mais aussi dans la lingerie !

 Le Piñatex

Le Piñatex est un cuir végétal créé à partir des fibres des feuilles d’ananas issues de la partie non-comestible du fruit.
Il s’agit d’un sous-produit de l’industrie agricole et qui n’utilisent donc pas de terres d’exploitation, eau ou pesticides supplémentaires, ne contenant aucun produit chimique ou animal.
Les teintures utilisées pour la fabrication du Piñatex sont certifiées Global Organic Textile Standard et les résines respectent les normes AFIRM.
Une superbe matière sur le plan écologique, ainsi que du point de vue éthique et social. En effet, l’introduction du Piñatex permet aux communautés agricoles locales de bénéficier d’une source de revenus supplémentaires.
Plus souple, plus flexible, que le cuir d’origine animale le Piñatex est la matière la plus ressemblante au cuir animal. Piñatex a été utilisé pour de divers produits, tels que sacs, chaussures, portefeuilles, bracelets de montre, et sièges.

Tencel®

Aussi connu sous le nom de lyocell, le tencel® est une fibre naturelle qui regorge de qualité ! En plus d’être écologique et respectueux de l’environnement, le tencel® est beaucoup utilisé pour sa résistance et ses propriétés respirantes. Le tencel® est produit avec la cellulose issue du bois d’eucalyptus (ou autres feuillus). Une fois extraite, la cellulose est concassée et dissoute dans un solvant naturel et non toxique afin de la filer. Cette technique n’entraine aucun changement chimique et évite au maximum la pollution des eaux usées.

Avantages 

Extrêmement doux : sa texture lisse et comparable à de la soie est adaptée aux peaux sensibles. Résistant : grâce à son élasticité, il ne se détériore pas au lavage et se froisse très peu. Hygiénique : respirant, il permet une bonne gestion de l’humidité. En effet, il peut absorber une grande quantité d’humidité et rester sec en surface.

Quid de l’eucalyptus ?

Bien qu’il soit originaire d’Australie et de Tasmanie, certaines espèces s’avèrent très rustiques et peuvent s’adapter à nos latitudes européennes ! Pour la fabrication du tencel® on récolte l’écorce des eucalyptus ou autres arbres feuillus. Les arbres n’ont donc pas besoin d’être coupés mais sont seulement « dévêtus ». En plus, ces arbres ont la capacité de se régénérer rapidement et ne nécessitent ni eau ni pesticide pour pousser !

Les matières recyclées

Le coton recyclé

Comment fait-on du coton recyclé?

Tout d’abord grâce à des associations qui récupèrent nos vêtements 100% coton comme Emaus, Le Relais etc …

En moyenne sur 10 vêtements récupérés, 6 peuvent être réutilisés en l’état. 3 sont recyclés et le reste est brûlé pour produire de l’énergie par incinération.

Une fois le tri effectué, les chutes de tissus sont séparées en différentes teintes, les chutes de tissus sont ensuite broyées puis filées ce qui crée le coton recyclé.

En allongeant la vie de nos vêtements de seulement 9 mois, en achetant des vêtements de qualité, en les réparant ou en leur offrant une seconde vie, nous pourrions réduire notre empreinte carbone, l’utilisation d’eau et les déchets de 20 à 30%. C’est pour cela que le coton recyclé est une très bonne alternative à la réutilisation de matières, cela évite les déchets.

Le PET recyclé, polyester recyclé

PET (polyéthylène téréphtalate) est dérivée de pétrole ou de gaz naturel. C’est la matière utilisée pour créer le plastique à usage unique comme les bouteilles d’eau, les emballages… Extrêmement polluant à sa création, le PET se recycle indéfiniment soit pour la fabrication de nouvelles bouteilles plastiques ou pour d’autres produits dits supérieurs tels que des vestes, des sacs, des chaussures, des maillots de bain…

Les avantages

Empêcher le plastique de finir dans les océans ou les décharges. Le polyester recyclé donne une seconde vie à un matériau qui n’est pas biodégradable.

Le PET recyclé est presque identique au polyester vierge en terme de qualité. Mais il nécessite beaucoup moins de ressources pour sa conception et sa production nécessite 59 % d’énergie en moins par rapport au polyester vierge.

Les limites

Restons vigilant avec nos vêtements en polyester recyclé ou PET recyclé, car ils présentent un risque de pollution dans nos machines à laver.

Comme sur un vêtement en polyester classique, des micro-particules de plastique peuvent se détacher lors du lavage, et passer dans l’environnement. 

 

Pour limiter la pollution due aux microfibres synthétiques, un sac de lavage a été développé : le Guppyfriend. Conçu pour protéger vos vêtements et réduire la quantité de microfibres qui s’échappent dans la nature.

Les matières upcyclées​

Upcycling, tissu upcyclé

Qu’est-ce que l’upcycling ? L’upcycling c‘est simplement réutiliser une matière première comme des vieux vêtements, des rouleaux de tissu, ou encore du linge de maison. Qui voués à être détruits sont revalorisés en leurs offrant une seconde vie.

À la maison : Il existe plusieurs façons de le faire. En partant d’un vêtement auquel on va offrir une nouvelle jeunesse. Comme par exemple recoudre un vieux jean pour qu’il devienne un short ou une jupe.
Ou pour les plus doués en couture d’entre vous, on peut aussi utiliser un vêtement usé et lui offrir une tout autre utilité. 

Qu’en est-il pour les entreprises ? 

Énormément de marques surproduisent leurs matières premières, pour pouvoir produire encore et encore si un modèle est beaucoup plus demandé que prévu. Seulement lorsque ce n’est pas le cas, les industriels du textile détruisent ou donnent leurs excédents de stock.

C’est pour cela que certains de nos fournisseurs vont directement acheter ce qu’on appelle des « deadstocks » de tissu voués à être détruits à la fin de collection. Certains d’entre eux créent d’ailleurs plusieurs modèles fabriqués à la demande pour ne pas avoir d’excédent de stock à leur tour. Les tissus proviennent de dons de vêtements et linge de maison mais aussi de fin de rouleau d’industrie.

Les gros avantages de la matière upcyclée ? 

Pas de création ou de transformation de matière, car la matière première est déjà existante. On fait donc une énorme économie d’eau.
La matière upcyclée est directement utilisée sur place donc on évite aussi les transports et diminue son empreinte carbone.

Chez FAIRMADE. nous proposons uniquement des produits durables. Issus de l’agriculture biologique, des produits d’origine naturelle, recyclés et upcyclés.

Nous sélectionnons nos produits méticuleusement. Tous les articles du site sont vegans.

Des questions, des propositions ou des remarques ? N’hésitez pas à nous contacter. 

0
    0
    PANIER
    LE PANIER EST VIDE